Autrefois une simple vitre servant à protéger le conducteur du vent – pare-brise, qui pare de la brise – au fil du temps et des avancées technologiques le pare-brise est devenu bien plus qu’une simple vitre.

La fin des pare-brise qui explosent : le standard est au verre feuilleté

Les premiers pare-brise ont été conçus en verre trempé. Plutôt fragile, ce type de verre pouvait exploser à l’impact et blesser gravement les occupant d’un véhicule. Depuis l’invention du verre feuilleté au début du siècle, les pare-brise contiennent une fine lamelle de matière plastique prise en sandwich entre deux plaques de verre, ce qui limite le risque d’éclatement et empêche le verre de se briser en petits morceaux coupants. Ce type de verre est même devenu obligatoire pour les pare-brise français en 1983. Ainsi, même en cas d’impact violent, le pare-brise restera bien en place et jouera son rôle de protection des occupants.

Le pare-brise moderne : un bijou technologique truffé de capteurs

Aujourd’hui, le pare-brise n’est plus seulement un élément de sécurité. En effet, le progrès des techniques en ont fait le support idéal pour une pléthore de technologies embarquées qui vont du détecteur de pluie au capteur de freinage d’urgence, en passant par l’affichage tête-haute, aussi appelé HUD – heads-up display. C’est la transparence du verre qui rend le pare-brise si pratique pour l’intégration de technologies qui ont besoin de « voir » - de capter de la lumière. C’est le cas par exemple des systèmes de détection de franchissement de ligne ou de freinage d’urgence qui utilisent les données captées par des caméras intégrées au vitrage pour détecter les anomalies et entrer en action en cas de danger.

Et demain, des pare-brise écrans dédiés au divertissement

Avec l’avènement de l’automobile autonome, c’est toute la configuration des habitacles qui se voit chamboulée. Les surfaces vitrées servent aujourd’hui à faire en sorte que le conducteur puisse profiter d’une bonne visibilité et garantir sa propre sécurité et celle des occupants de son véhicule. Demain, dans un monde où les véhicules vont devenir de plus en plus autonomes et où la fonction même de « conducteur » n’aura plus vraiment de sens, ces surfaces se verront assigner d’autres fonctions, comme celle du divertissement par exemple : ces grandes surfaces disposées tout autour des passagers deviendraient autant d’écrans destinés à faire du trajet une nouvelle expérience d’entertainment itinérant.
>  Voir toutes mes News