La course des 500 Miles d'Indianapolis est l'une des plus grandes courses automobile disputées aux États-Unis, avec le Daytona 500, qui est la manche inaugurale de la Nascar chaque saison. Mais contrairement à cette dernière l'Indy 500 a un aspect plus international, puisque de nombreux pilotes n'étant pas américains s'y sont imposés dans le passé. Et ça a de nouveau été le cas cette saison, avec le Français Simon Pagenaud.

Une épreuve qui avait déjà souri aux Français

Entre 1921 et 1988, seulement trois éditions des 500 Miles d'Indianapolis ont été remportées par des pilotes n'étant pas américains. Depuis 1989, 19 éditions leur ont échappé, et les pilotes locaux n'en ont remporté que quatre sur les 20 dernières éditions. Mais avant la longue série initiée en 1921, c'était un pilote suisse ayant la nationalité française, Gaston Chevrolet, qui avait remporté l'épreuve. Et avant lui, deux autres Français l'ont gagnée, à savoir Jules Goux en 1913, sur une Peugeot, et René Thomas en 1914, sur une Delage. Par ailleurs, Peugeot a également fait briller le drapeau tricolore sur le circuit en 1916 et 1919.

Une traversée du désert pour la France

Qui dit domination américaine pendant 67 ans, dit peu de place pour les Français. En effet, aucun pilote de l'Hexagone n'a brillé à l'Indy 500 pendant plus d'un siècle, et la course n'a été remportée que par deux pilotes liés à la France, à savoir le Québecois Jacques Villeneuve (1995) et le Brésilien Gil de Ferran (2003), né à Paris. Dans les années 2010, Sébastien Bourdais a terminé deux fois parmi les dix premiers de la course, en 2014 et 2016, mais s'est surtout fait remarquer en 2017 avec un accident durant les essais qui lui a provoqué des fractures de la hanche et l'a empêché de participer à la course.

Simon Pagenaud, le candidat idéal a confirmé

Arrivé dans le championnat IndyCar en 2012, Simon Pagenaud a rejoint l'équipe de pointe Penske en 2015, non sans avoir obtenu de bons résultats dans la célèbre épreuve avant. Il y a notamment terminé huitième en 2013 et s'est qualifié cinquième en 2014. Qualifié troisième et arrivé dixième pour sa première saison chez Penske, il avait déjà brillé en 2018 en se plaçant deuxième sur la grille, pour finalement terminer la course en sixième position. Mais en 2019, rien ne lui a résisté. Auteur de la pole position, Pagenaud avait déjà célébré ce résultat une semaine avant la course, devant le premier Français à y parvenir depuis précisément 100 ans. Quelques jours plus tard, il est entré dans l'Histoire en devenant le premier tricolore à gagner l'épreuve, 105 ans après le dernier en date.
>  Voir toutes mes News